jeudi 13 novembre 2008

City of Glass - Paul Auster

Euh...J'ai pas tout compris... Pourtant j'avais adoré The Brooklyn Follies. Je me souviens l'avoir terminé à la maison en rentrant du travail, ce qui est exceptionnel car en général, je ne lis que dans le train.
Mais là... Au début on pense être dans une sorte de roman policier puis on plonge dans un micmac philosophique et ça se termine "en noeud de boudin" (comme dirait mon père)[En fait l'expression c'est "en eau de boudin" et ça ne veut pas dire ce que je pensais... Donc l'histoire se termine en "cul de sac")]. Le fait que ça soit en anglais n'aide peut-être pas trop à la bonne compréhension, évidemment. Mais je ne suis pas sûre qu'en français j'aurais plus compris et apprécié.
Il y avait deux autres livres dans le volume que j'ai acheté et j'avoue que je n'ai pas vraiment envie de les commencer. Je l'ai donc passé au père de Pierre, il me le rendra à Noël et m'incitera peut-être à reprendre là où je me suis arrêtée.

Aucun commentaire: